Marrakech est l’une des quatre villes impériales du Maroc.

Capitale Almoravide et Almohade, elle est délaissée par les Mérinides. Les Saâdiens lui font retrouver cette fonction mais les Alaouites tout en veillant au rayonnement et à l’essor de Marrakech, préfèrent Fès, Meknès ou Rabat comme capitale du royaume.

L’importance de la ville est une conséquence de sa position géographique. Ici se rencontrent le Nord et le Sud du pays. Le Sahara est tout proche et l’océan Atlantique n’est guère lointain. De nombreuses routes s’y croisent et mènent aussi bien à Agadir qu’à Casablanca, Fès, ou Meknès.

Bien plus, Marrakech est tourné vers la montagne tout en s’ouvrant par le Tizi n’tast et le Tizi n-tichka sur le Sahara. Mais Marrakech c’est aussi une ville à l’histoire très riche. Pendant longtemps, elle a eu le privilège de donner son nom au pays tout entier. Sa fondation remonte, probablement, à l’an 1070.

Abou Bakr le chef almoravide y a fait construire une Kasbah (Qsar Lahjar) dont les ruines ont été retrouvées au Nord de l’actuelle Koutoubia. Dès 1071, Youssef Ibn Tachfine prend en main les destinées de la ville et y fait édifier certains monuments. Il renforce son pouvoir aux dépens de son cousin Abou Bakr et étend son autorité au-delà des frontières du Maroc jusqu’à la péninsule Ibérique. Marrakech connaît un développement intense et bénéficie des relations économiques établies avec l’Espagne. A la mort de Youssef Ibn Tachfine, son fils Ali lui succède (1106). Il fait construire la célèbre mosquée Ibn Youssef et dote la ville d’une enceinte. Il crée un réseau de Khettara pour assurer l’approvisionnement en eau. Sous son règne, Marrakech prend l’allure d’une véritable capitale de l’Empire qui s’étend du Sahara à l’Ebre et de l’Atlantique à Alger. Le commerce prospère, l’artisanat se développe et la vie intellectuelle et culturelle s’intensifie. De toutes ces réalisations rien ne demeure.

Les Almohades se sont acharnés à supprimer et à effacer les traces de leurs prédécesseurs. Seule l’enceinte dont la destruction aurait emporté la médina a été épargnée.
Elle garde aujourd’hui encore le souvenir de l’œuvre almoravide à Marrakech. Abd El Moumen fonde en 1147 la dynastie Almohade et maintient Marrakech dans sa fonction de capitale du royaume.

La visite de la vieille ville et des souks peut commencer de la place de Jamaa Al Fna toute proche. L’animation qui règne dans la médina est surprenante.

Le quartier des souks peut être rejoint soit par la rue des potiers soit par celle des épiciers. Au fond, une porte donne accès au Souk Semmarine qu’occupent des marchands d’étoffes. A proximité, une ruelle bordée de boutiques d’apothicaires conduit à Rahba Kedima qui fut pendant longtemps un important marché de grains et d’esclaves.

Cette place est entourée du souk de la laine et du marché des peaux de moutons. Ensuite se présentent successivement Souk Zerbia et le souk des bijoutiers. Non loin se situe la qissariah où l’on trouve de tout. Le moderne y côtoie sans problèmes l’artisanal. La rue devient plus étroite et permet d’atteindre les souks des artisans à l’œuvre : maroquiniers, babouchiers, selliers, boiseliers, cordeliers, dinandiers.

Près du Souk Attarines, se tient le souk des teinturiers.

Sa visite est très agréable.
Ainsi, la visite de la partie Nord de la ville, qui comprend souks et monuments et de nombreux points d’intérêts, prend fin à Jamaa Al Fna.

Est-ce à dire que Marrakech a révélé toutes ses richesses et tous ses secrets ?
Bien sûr que non ! Il y a encore la Menara. Superbe jardin planté d’oliviers. Un bassin central de 200 mètres sur 150 reflète dans son eau tranquille le pavillon à toiture pyramidale de tuiles vertes construit près de lui. Sa restauration remonte au XIXe siècle et fut réalisé par sidi Mohamed Ben Abderrahmane.

Il y a ensuite la ville nouvelle du Gueliz qui s’étend au Nord Ouest de la Médina. Elle brille par la modernité de ses bâtiments que la couleur ocre, caractéristique de Marrakech, unifie avec l’ancienne ville. Il y a par ailleurs, le jardin du peintre Majorelle situé avec ses plantes rares et exotiques en pleine palmeraie.

Celle-ci s’étend sur des milliers d’hectares et constitue un attrait particulier de cette belle capitale du Sud.

Et il y a tout le reste, les merveilleuses portes : Bab Erraha, Bab Doukkala, Bab El Khemis, Bab Debbagh, Bab Aylen, Bab Aghmat, Bab Ahmar, Bab Ighli, Bab Ksiba, Bab Er Robb, Bab Echcharia, Bab El Jedid, Bab El Makhzen…, les mosquées, les Zaouias, les fontaines, les souks.

On ne peut non plus oublier les environs de Marrakech : les villages de Tameslouht, Amizmiz, Asni et Imlil, le mont Toubkal qui culmine à 4167 mètres ainsi que la vallée de l’Ourika et la station des sports d’hiver de l’Oukaimden.

A visiter

Dans Marrakech:

• La Place Jamaâ El Fnaâ
• La Menara
• La Medina
• Chez « Ali » (restaurant, chants et danses, entrée payante)
• La Koutoubia
• La Palmeraie
• La Medersa Ben Youssef (ancienne école coranique)
• Palais de la Bahia
• Les jardins Majorelles

Autour de Marrakech :

La Vallée de l’Ourika
• La station de ski Oukaïmeden
Le barrage de Lala Takerkoust
La cascade d’Ouzoud
Randonnée et/ou ascension du Toubkal


La Medersa Ben Youssef

Les jardins Majorelles

 

Où dormir ?

Un charmant riad à 2 pas de la Place Jamâa El Fnaa: http://www.riadcroixberbere.com

Sur la route de la vallée de l’Ourika, Un hôtel très original alliant tradition, accueil chaleureux et grand confort se présente sous la forme de 15 tentes caidales : http://www.jardinsissil.com.

Un logement également sous tentes dans un calme absolu, dépaysement assuré: http://www.scarabeocamp.com

Où manger ?

La place Jamaa El Fnaa qui s’éveille au coucher du soleil (tous les goûts, tous les budgets !).

Roulotte n°1 qui propose un peu de tout et la roulotte n°66 qui propose du pain avec des pommes de terres, des oeufs, de l’huile d’olive… un régale !

Un très bon restaurant à conseiller, situé en face de la Koutoubia: Portofino (05 24 39 16 65 / 06 62 13 19 89)

Salon de thé « Kif kif » également en face de la Koutoubia

Restaurant « L’adresse » autour de la place Jamaa El Fnaa.

Ne pas rater les délicieux jus d’orange pressés tout frais !

Mon avis

La ville qui charme et envoûte tout ceux qui s’y aventurent.

Pas de haute construction, tout y est pratiquement « rouge ».

Des palmiers, des rues larges, des calèches, des hôtels de Luxe (Mamounia) et sa fameuse et unique Place Jamâa El Fnâa font de Marrakech la ville la plus touristique du pays.
Touristique et typique en même temps. Sa position « stratégique » est le point de départ de tout circuit vers le sud Marocain (Ouarzazate en traversant le col du Tichka).
La vallée de l’Ourika (au sud) n’est qu’à une heure de route.
Même timing pour le lac Lala Takerkoust.
Compter 3 heures pour la fameuse cascade d’Ouzoud (au nord).